Familles du financement participatif

Le Crowdfunding 

Batir son projet pour un financement participatif

Le Don

Le don consiste à donner à un projet, souvent associatif, sans contrepartie. Le don est désintéressé et intemporel. Cependant, pour faire honneur au don, l’association bénéficiaire peut faire un geste symbolique en retour, qu'on appelle le contre-don. Il ne s'agit pas d'un acte d'échange de valeurs comme la vente ni le troc. C'est de là que le crowdfunding tire ses lettres de noblesse : les associations collectent des dons depuis très longtemps et collectent chaque année plusieurs milliards. HelloAsso, plate forme de crowdfunding leader sur ce domaine a déjà collecté plus de 6 millions d’euros.

Don avec contrepartie

Le don avec contrepartie consiste à donner à un projet, en échange d’un retour, appelé la contrepartie. Cet échange est proche de la vente ou du troc. (par exemple : Kickstarter, Ulule, Kisskissbankbank, Patreon). Kickstarter, entreprise leader sur ce modèle aux États-Unis a levé plus de 320 millions d'euros en 2012. Les estimations pour 2013 sont de plus de 900 millions de dollars pour Kickstarter seul.

Le prêt aux entreprises

Le prêt aux entreprises est une forme de prêt financé par les particuliers en échange de bénéfices futur. Aujourd'hui en France, il existe une vingtaine de plateforme. Toutes ne sont pas spécialisées sur le même secteur d'activité, certaines financent des projets humanitaire ou à caractère social, d'autres préfèrent financer des PME artisanale, etc. Le crowdlending permet pour le prêteur de 3 à 12 % d’intérêt pour un financement allant de 1 à 5 ans en moyenne, pour le porteur de projet un financement rapide (sous 30/60 jours maximum) et un coup de publicité gratuit qui permet de tester son concept auprès du public.

Le prêt aux particuliers

Le prêt aux particuliers (pair-à-pair), ou plateformes de prêts pour financer les particuliers (exemples : Prêt d’UnionLending Club, Prosper, Zopa). Ces plates-formes exercent généralement avec l'accord d'une banque partenaire pour assurer la transparence des opérations

Financement par équité

Le financement participatif en capital, aussi appelé equity crowdfunding, permet une prise de participation en actions dans les entreprises financées et une rétribution financière via les dividendes et la plus-value potentielle réalisée (exemples : Smartangels, Investir99, Anaxago, SparkUp, Wiseed, Raizers). Les investisseurs deviennent alors actionnaires. Ces plates-formes donnent accès au plus grand nombre à l'investissement dans les PME non cotées, à l'instar des réseaux de business angels. Elles sont complémentaires des autres acteurs de financement early-stage comme les organismes publics ou les business angels ou les fonds d'amorcage et de capital risque. L'avantage majeur de l'equity crowdfunding est de permettre à des créateurs d'entreprise de lever des fonds très rapidement, étant donné le fort attrait que représente ce moyen de financement pour les investisseurs.

Par ailleurs, l'equity crowdfunding profite de l'attrait de beaucoup de personnes pour le lovemoney. Ainsi, dans certains cas, les personnes investissant dans les projets ne font pas partie du réseau de la plate-forme mais du réseau étendu de l'entrepreneur: il peut s'agir de relations directes (famille, amis), mais aussi indirectes, d'où l'expression « copains, cousins, cinglés » désignant les différents types d'investisseurs

Financement communautaire

La production communautaire, modèle où les investisseurs sont aussi coproducteurs (par exemple : Myfashionline, My Major Company, Myshowproduction, Touscoprod, Fabrique d'artistes, les éditions Sandawe, et plus récemment, les éditions Méhari). Il s'agit d'un intéressement financier sous forme deroyalties sur les futures recettes. Une contrepartie non financière est également souvent envisagée (album, goodies, invitations, etc.).

Enfin, il convient de noter que selon les acteurs et les analystes du secteur, les segmentations de financement participatif peuvent être sensiblement différentes. Certains en distinguent seulement quatre types (le prêt, les actions, le don